Les travaux de réparation du massif effondré, en avril 2015, à cause du ravinement provoqué par la modification des infrastructures (arasement du seuil-déversoir aval qui a augmenté la hauteur de chute -  abaissement du clapet hydraulique) - voir page "Un bâtiment en péril" - ont été réalisés par l'entreprise La Verchéenne, spécialisée dans les travaux en milieux aquatiques. 

Compte tenu de l'importance du courant et des turbulences permanentes à l'aplomb du massif, il a été prévu de poser des palplanches métalliques de protection pour faire cesser l'affouillement ruinant à terme la tour du moulin.

Il était prévu au départ de construire une voie d'accès au chantier en utilisant les matériaux accumulés dans la rivière (les matériaux en provenance du massif effondré ont été entraînés à l'aval formant maintenant un tertre qui empêche maintenant l'écoulement de l'eau du lit mineur en période d'étiage). En 2015 et 2016, les travaux n'ont pas pu être réalisés, du fait de retards successifs (obtention de l'autorisation de travaux, agenda de l'entreprise).

En 2017, l'arrivée de la pluie début septembre et de la remontée du niveau d'eau a conduit l'entreprise à revoir la conception de l'accès au chantier. Celui-ci a été assuré par un ponton flottant qu'il a fallu assembler. 

Nos demandes d'abaissement du clapet étant restées sans suite, les ouvriers du chantier ont sans cesse travaillé dans la turbulence de l'eau tombant du clapet. La pause des palplanches nécessitant la destruction du mur provisoire que nous avions fait construire, le ravinement a repris entraînant la chute des palplanches de retour du massif dont le soubassement avait été raviné ainsi que les matériaux (blocs de pierre et terre) qu'elles retenaient. En conséquence, il a fallu réaliser la pause de palplanches supplémentaires. 

La nécessité d'accés au chantier par un ponton flottant ainsi que l'augmentation du nombre de palplanches à pauser ont comme conséquence que le devis initial ait été revu à la hausse.

Dernier avatar. Si le département de la Sarthe a refusé de gérer des écourues sur le Loir, malgré les recommandations de la commission "gestion coordonnée des vannages" de la CLE (Commission Locale de l'Eau), il n'en est pas de même du département du Maine et Loire qui avait un programme de travaux prévu jusqu'au 15 décembre. Le dernier clapet abaissé est celui situé à Durtal (les autres ouvrages ne sont plus manœuvrables ou ont été supprimés) . La conséquence en a été que le niveau d'eau en aval du moulin de la Barbée s'était tant abaissé que le ponton flottant s'est retrouvé échoué en rive droite. Les travaux ont donc du être interrompus le 29.09.2017. L'entreprise a alors demandé le relèvement du clapet de Durtal pour que le bief se remplisse, ce qui a été fait (merci au service des eaux du Maine et Loire). De notre côté, nous avons ouvert nos vannes. Dimanche 30 septembre, on a vu avec plaisir l'eau remonter, ce qui a permis  à l'entreprise de déposer dès le lundi matin des blocs de pierre à l'aval du clapet afin de briser la force du courant. Joli spectacle des énormes blocs tombant dans l'eau poussés par la pelleteuse.

Les étapes du chantier

16 septembre 2017 : création d'une piste d'accès sur la rive droite en aval du moulin, à partir du château de la Barbée

18 septembre 2017: amenée des caissons pour la construction du ponton flottant

19 septembre 2017: Construction du ponton flottant

20 septembre 2017 : Acheminement du  ponton flottant à l'aplomb du massif à restaurer. Déplacement des obstacles (blocs de pierre dont une grande partie provient du massif)

8

  • IMG_1038
  • IMG_1040
  • IMG_1041
  • IMG_1042

21 septembre 2017: Destruction du mur provisoire de protection, enlèvement de la végétation et pause de palplanches métalliques

  • IMG_1038
  • IMG_1040
  • IMG_1041
  • IMG_1042
  • IMG_1057
  • IMG_1055
  • IMG_1059
  • IMG_1056
  • IMG_1060
  • IMG_1053
  • IMG_1056
  • IMG_1061
  • IMG_1055
  • IMG_1054
  • IMG_1057

22  au 26 septembre 2017: pause de palplanches

La pause des palplanches a parfois nécessité le retrait de poteaux. Ceux retirés (visibles sur quelques photographies) sont ferrés à la pointe. Nous en avons conservé deux pour notre musée personnel. Ils témoignent d'un savoir-faire très ancien.

  • IMG_1070
  • IMG_1071
  • IMG_1092
  • IMG_1093
  • IMG_1094

27 septembre : ferraillage du massif avant la coulée de béton

  • 10 ferraillage 1
  • 11 ferraillage 2
  • 12 treillis posé
  • 13 vue du massif ferraillé
  • 15

28 septembre : Bétonnage

Le béton est propulsé au moyen d'une pompe

  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27

29 septembre 2017 : Finitions (colmatage de "renards"), arrêt du chantier pour cause de manque d'eau - les blocs de pierre qui doivent être déposés à l'aplomb du mur restent sur le ponton en attente de la remontée de l'eau. Un cheval en profite pour aller explorer le lit de la rivière. 

Le massif bétonné 2

le massif bétonné 1

28

29

Lundi 2 octobre 2017 : Dépose des enrochements à la sortie du clapet, nettoyage, démontage du ponton flottant et début de l'évacuation du chantier.

  • bloc 1
  • BLOC 2
  • BLOC 3
  • BLOC 4
  • BLOC 5
  • BLOC6
  • BLOC 7
  • BLOC 8
  • BOC9